Vouloir progresser, c’est bien. Mais trop s’entraîner pour y parvenir, ce n’est pas une bonne idée! Voici quelques conseils pour déceler un état de surentraînement et les remèdes si c’est le cas…

Le surentraînement, quésaco?
Le surentraînement est un phénomène que l’on observe chez les sportifs. En voulant toujours améliorer sa performance, le sportif inflige plusieurs séances d’entraînement par semaine, et ce sur de longues périodes. Et lorsque les objectifs ne sont pas atteints ou si il est sujet à des contre-performances, il attribue souvent ces résultats à une mauvaise préparation physique, s’obligeant à s’entrainer encore plus dur. Ce comportement, conduisant à un état de lassitude et de fatigue est appelé « syndrome du surentrainement ».

Comment savoir si vous êtes en surentraînement?
Un certain nombre de symptômes peuvent permettre de déceler un syndrome du surentraînement :
Baisse des performances
Troubles du sommeil
– Troubles du comportement, nervosité, agressivité
– Pertes de sensations à l’entrainement
Irrégularités cardiaques lors d’efforts pourtant faibles
– Baisse de la VO2 max
– Anémie
– Fatigue
Blessures (notamment la fracture de fatigue)

Que faire en cas de surentraînement ?
De manière assez logique, moins s’entraîner ;-) !! Et pour savoir à quel point, il est bon de s’orienter vers un médecin du sport. Il vous fera passer une batterie de tests pour déterminer s’il s’agit effectivement d’un surentraînement.
Dans ce cas, il vous est recommandé d’alléger le programme d’entrainement, voire de l’arrêter complètement pendant un certain temps de manière à retrouver un niveau de forme optimale pour la reprise de l’entraînement et de la compétition sans danger.
Pour retrouver une bonne qualité de sommeil et permettre de récupérer, un inducteur de sommeil peut être utilisé, de manière temporaire.
Par ailleurs, d’autres techniques peuvent être utilisées pour favoriser la récupération :
– Kinésithérapie : massage, électrostimulation, sauna, cryothérapie…
– Psychologie : sophrologie, hypnose, préparation mentale…
De la même manière, une réadaptation de l’alimentation peut aider à une meilleure récupération, de même qu’une bonne hydratation. Veillez donc au rééquilibrage de votre alimentation, sans pour autant vous priver, le plaisir alimentaire étant indispensable. Variez votre alimentation pour que votre corps ait tous les nutriments dont il a besoin pour retrouver la forme et pour pouvoir vous entraîner de manière optimale dès la reprise.

Tout un programme! Et sinon, le mieux pour éviter le surentraînement, c’est de ne pas augmenter votre charge d’entraînement subitement. Si vous voulez vous entraîner davantage, faites-le sur une longue période, petit à petit !

The following two tabs change content below.

Urban Challenge

Derniers articles parUrban Challenge (voir tous)