Si le running est votre activité favorite au printemps, elle peut aussi le devenir durant la
saison hivernale à condition de prendre quelques précautions indispensables pour se
sentir à l’aise avec les températures fraiches.


Apprendre à s’échauffer (vraiment)

L’échauffement est une sorte de pratique obscure que peu de sportifs prennent au sérieux.
Et pourtant l’échauffement est indispensable pour préparer votre corps et votre esprit à
l’effort, éviter les blessures et se sentir à l’aise pendant l’effort. Il suffit de mettre en place


une routine avant chaque running :

10 min de course à allure souple et progressive
Ensuite, prenez le temps de faire une phase de préparation musculaire avec des sauts sur
place
Étirements des mollets
Talons fesses, montées de genoux et pas chassés
Étirements des quadriceps, ischios, fessiers
Moulines des bras
Etirements épaules et bas
Quelques accélérations et c’est parti pour 50 min de course à bonne allure
L’idée est de faire augmenter progressivement la température corporelle, attention donc à
ne pas faire des temps de pauses trop longs entre les différents phases d’échauffement.


S’hydrater (même en hiver)

S’il y a bien une saison où on oublie de boire, c’est l’hiver. Et gare aux crampes, voire
même aux claquages, faute d’avoir bu suffisamment d’eau. N’attendez pas d’avoir soif ou
même d’avoir fini votre sortie running pour boire. Instaurez une routine pour boire
régulièrement tout au long de la journée au moins deux litres d’eau.


S’équiper

Avec des vêtements techniques, mais pas trop encombrants. La sensation de bien-être
est fondamentale pour optimiser vos séances. Pour éviter d’avoir froid et maintenir une
bonne température corporelle pendant toute la séance, il est vivement conseillé de miser
sur des vêtements permettant se tenir chaud sans empiler les couches. Et surtout
protégez les extrémités du corps (tête, cou, mains et pieds) qui représentent 70% de la
perte thermique.

The following two tabs change content below.

Gianina Plesca