Sport ou pas sport ? Détox ou intox ?  Relâche ou reprise en main ? Whatever. L’été, au moins pour quelques jours, est la saison idéale pour se faire du bien. Entre deux sessions de stand-up paddle, Laury Thilleman* nous a parlé respi hypopressive, plats colorés et pensées « magiques ». Ses 7 conseils (forcément) indispensables. 

Propos recueillis par Charles Brumauld

Réveiller le corps 

Une routine vertueuse du matin : avant de sortir du lit, prendre trois bonnes inspirations profondes, s’étirer comme un chat, fessiers sur les talons, en position de l’enfant. Puis, passer le droit bras sous le bras gauche, puis inversement. Quelques mouvements circulaires avec la tête, quelques dos creux/dos ronds pour déverrouiller la colonne vertébrale… Sur le dos, la position du « happy baby », les jambes en l’air de chaque côté pour étirer les adducteurs. 

Why ? L’idée est de commencer la journée tranquillou par un temps pour soi, par un rituel à la portée de tous, pour adoucir le matin. 

Dégourdir le cerveau

Hop, un grand verre d’eau tempérée, à jeun, dès le réveil, ou presque. C’est presque un automatisme au pays du Soleil-levant. Cela permet d’éviter l’acidité d’un café chaud pour l’œsophage ou l’estomac, de faciliter l’élimination des toxines, d’activer le cerveau (constitué à 80% d’eau, tout de même) et la micro circulation sanguine, ce qui participe d’un joli teint. 

Si on a du mal avec le goût de l’eau le matin, quelques gouttes d’agrumes (citron, orange, pamplemousse…) ou d’aromates (menthe, romarin…) pour un parfum naturel et sans sucres ajoutés. 

Se mettre à la respiration hypopressive

Au quotidien, on est souvent en apnée, stressé(e), angoissée par un entretien ou un premier rendez-vous amoureux (la pression !)… Le souffle court, quoi. 

La respiration hypopressive, c’est respirer profondément avec un filet d’air (par le nez si possible), visualiser son trajet jusqu’à nos poumons, en abaissant les épaules lors des expirations. En parallèle, on bosse la sangle abdominale, le muscle profond ami d’un ventre plat et l’on active le système digestif. Tout bon !

Consommer des salades colorées

L’été, les fruits et légumes sont plus « accessibles ». Plus simple de piocher dans la variété et en plus, ils sont adaptés à nos besoins physiologiques, à savoir… s’hydrater ! Et à cette saison, ils sont plein de couleurs : melon, tomates, fraises… De quoi se composer des salades qui nourrissent pas mal. Si l’on a pas le temps/envie de cuisiner, hop, pamplemousse, quinoa, menthe fraîche, pignons de pain, huile d’olive/citron et zou. Un truc rassasiant facile à faire. Pour ma part, je commence souvent un petit déj’ solide façon « œufs brouillés » et des repas assez légers et bien repartis sur le reste de la journée. 

Se dire une qualité par jour

A haute voix. Face à soi-même, bien ancrée sur vos deux gambettes, sur ce que vous voulez. Vous trouverez forcément un endroit de votre corps qui vous plaît ou que vous commencez à mieux accepter. Cela peut être aussi lié à votre psychisme, votre mental de battante, votre sensibilité singulière, cette capacité que vous avez d’être présente pour les autres, cet humour décapant et inattendu, ces petits « rien » qui signifient beaucoup. Le cerveau intègre et enregistre tous ces messages. Une chouette technique d’ancrage. Et puis, porter un regard bienveillant sur soi-même n’a jamais fait de mal à personne !

Se challenger

Découvrir une activité tous les deux jours, par exemple. C’est un bon rythme pour moi, à vous de trouver le votre. Paddle, yoga, planche à voile, faire la crêpe sur la plage, faire du longe-côte, où l’on court immergé(e), contre la force de l’eau (anticellulite et raffermissant au passage), courir sur la plage pour mieux solliciter les ischios et les mollets. 

Sinon, prenez une activité connue et twistez-la : sur un stand-up paddle, faites-vous un challenge de gainage ou d’instabilité pour bosser votre proprioception. Inversez avec votre ami(e), pagayez pendant qu’il s’exerce. 

 Se foutre (un peu) la paix

Last but not least, prenez tous ces conseils, quelques-uns ou alors aucun ! L’été, les vacances pour celles et ceux qui ont la chance d’en prendre, c’est aussi le moment de se fiche la paix, de cesser d’être en lutte avec les injonctions extérieures et celles qu’on se met soi-même. De faire un pas de côté sur le « il faut » et les « je dois ». L’écrivain et philosophe Fabrice Midal le disait très bien dans ses ouvrages « Foutez-vous la paix » et « Devenez narcissiques, et sauvez votre peau ». Pour ma part, cela m’arrive d’être moins régulière dans mes entraînements, de manger un peu plus par plaisir ou de picoler (un peu), de faire des siestes et en redemmander… bref, de relâcher la pression, sans se flageller ! Bel été à tous ! 

* auteur du livre  30 jours pour être au T.O.P ! aux éditions First. 

The following two tabs change content below.